Les pommes de terre peuvent-elles contribuer à une bonne composition du sol ?

Tubercules comestibles, les pommes de terre permettent la préparation de mets et plats succulents. Elles sont également sources d’éléments nutritionnels essentiels dont des protéines, vitamines, glucides, acides aminés… La plantation régulière de pommes de terre permet l’entretien et l’amélioration de la qualité du sol.

Travail de la terre pour optimiser sa composition

Les vertus planter pomme de terre ne sont plus à faire dans le domaine de l’agriculture. Les agriculteurs professionnels connaissent en effet les bienfaits de ces tubercules. Les pommes de terre se plantent généralement dès que les beaux jours arrivent. Néanmoins, le sol requiert un travail préalable d’au moins 2 semaines avant la plantation de plants pré-germés. Il convient de s’assurer que la parcelle à planter bénéficie d’un meilleur ensoleillement. Un ameublissement du sol à environ 20 cm de profondeur est de rigueur. Il est aussi indispensable d’utiliser des engrais notamment enrichis en potassium, en calcium et en phosphore pour le bon développement des pommes de terre. Les engrais organiques comme les engrais vert et le fumier sont également d’excellents fertilisants pour le sol destiné à la plantation de ces tubercules comestibles.

Du sol fertile et riche en éléments nourrissants

La préparation du sol en lui-même, avant la plantation de pommes de terre, est déjà une façon d’enrichir sans composition. C’est déjà des vertus planter pomme de terre car sans cette initiative, le cultivateur ou propriétaire de jardin potager peut ne pas travailler le sol de cette façon. Ensuite, les pommes de terre elles-mêmes enrichissent le sol en laissant des éléments comme les sels minéraux, les acides aminés… Avec les pommes de terre, il est tout à fait possible de planter en parallèle et sur le même sol des plantes et légumes comme les carottes, les oignons, l’haricot, le pois…  La présence de pommes de terre à côté améliore d’ailleurs le rendement pour tous ces autres légumes plantées à proximité.

Un sol léger et adapté à la rotation de cultures

Parmi les vertus planter pomme de terre, il y a le sol qui devient riche en humus et en éléments nutritionnels comme les acides aminés… Autrement dit, le sol devient léger et fertile et est plus facile à travailler. L’important est que le cultivateur limite le piétinement du sol au moment de récolter les pommes de terre. Une fois la récolte effectuée, il suffit de passer un râteau ou scarificateur pour scarifier le sol et ainsi permettent une meilleure oxygénation. Plus la peine d’ajouter de l’engrais, ni d’engrais organiques. Par ailleurs, il est possible d’y planter de suite des légumes et plantes dont des radis, des laitues, des navets, des épinards et ainsi favoriser la rotation de cultures.

Créer un compost : pour quelles utilisations ?
Août-octobre : la période de semis idéale pour semer votre gazon