Le béton désactivé

beton-desactivé
Le béton désactivé à la côte. Il faut admettre que son aspect impeccable est en rapport avec son entretien simplissime.

 Comment mettre en œuvre le béton

Piqûre de rappel tout d’abord. Le béton désactivé… c’est du béton ! C’est à dire du ciment mélangé à du granulat. La particularité, c’est le granulat. Car contrairement à une dalle béton classique, ici nous allons privilégier (en plus de la solidité bien entendu) l’aspect esthétique en choisissant le granulat et la teinte du fond (du ciment). Concrètement, votre fournisseur (maçon, paysagiste, centrale béton…) vous propose un choix de granulats et un choix de fonds : ensuite, à vous de faire le mélange ! Les possibilités sont donc multiples et dépendent de vos régions : les granulats sont ceux extraits à proximité (le coût est suffisamment élevé !).

La première étape: est le terrassement de l’allée. Si vous avez une pelle et une pioche, vous êtes équipés. Si vous avez 400 m² à décaisser, trouvez un professionnel, vous gagnerez votre temps. Il s’agit d’une allée piétonne : creusez de 16 cm, cela suffira (25 cm pour une allée carrossable). N’hésitez pas à « déborder » en largeur, vous ne regretterez pas d’avoir un peu de place pour travailler.

Deuxième étape: Sortez le compacteur du garage (ou louez-en un) : genre duplex 850 kg. Le damage est une opération importante. Évidemment, pas pendant les périodes de gel ou sous la pluie…
Ajoutez 10 cm de concassé 0/20, compactez de nouveau, reste 8 cm. Reste 9 ? pas un drame. Reste 7 ? Remettez-en une chtite poignée alors ! (12 cm pour une allée carrossable).

Troisième étape: Pour la pose des pavés, la ceinture de l’allée : semelle béton ferraillée. Gare à l’alignement mais surtout aux niveaux ou aux pentes !! A ce propos, une pente sur la LARGEUR est la bienvenue pour éviter les stagnations d’eau. 0,5 cm/m est suffisant, et c’est déjà beaucoup pour l’œil. L’objectif est de mettre 8 cm de béton (12 cm pour une allée carrossable).

Il ne vous reste plus qu’à bétonner.

La quatrième étape: est de protéger vos jolis pavés, car le béton ça tâche ! La solution la plus économique, est de badigeonner de la colle à papier peint sur les pavés (ou le produit super cher de votre fournisseur) et partout où vous ne voulez pas salir (muret en pierre, brique, etc..). Prévoyez des joints de dilatation : ce sont des baguettes en plastique à poser tous les 2 ou 3 m selon la configuration. Ils sont indispensables. Il n’est pas utile de prévoir une armature métallique car le béton est livré fibré.

La cinquième étape: est la mise en place du béton. La toupie est dans la rue, vous êtes l’attraction du samedi matin, mais il faut vous concentrer car peu de temps vous sera accordé pour ce laborieux travail. Le béton durcit vite (évitez le 14 août par 36°C à l’ombre). Étalement à la règle, juste un coup de taloche pour enlever les « stries ».

Sixième étape: importante s’il en est, mais la plus facile. Pulvérisez le produit spécial recommandé par votre fournisseur de béton. Le but de cette pulvérisation est de ralentir la prise du béton en surface.

Septième étape : attendre. Inutile de s’angoisser maintenant, le plus dur est fait. Si vous avez raté une étape, c’est trop tard ;-). L’attente est variable car elle dépend de la fluidité du béton livré, de l’épaisseur et des conditions météorologiques. Disons de 12 à 24h. Autant dire qu’il faudra calculer votre affaire pour ne pas passer à la huitième étape… de nuit !

Huitième étape : grand nettoyage ! Sortez le nettoyeur haute-pression de 100 bars minimum. Le béton a durci dans la masse, mais la surface, grâce à la pulvérisation, va pouvoir se nettoyer. Le but est d’enlever la pellicule de béton en surface pour faire apparaître le granulat. Mais attention à ne pas trop creuser autour des cailloux, vous les déchausseriez ! Par contre, si vous avez trop attendu, le nettoyage va être très long, voir impossible ! Profitez-en pour tout nettoyer : pavés et murets. Voilà, votre allée est terminée.

Le résultat est splendide et déjà vos voisins se précipitent pour l’« essayer » !

Création d’ambiances végétales à Paris : A qui faire appel ?
Aménagement et entretien d’espaces verts : trouver un spécialiste en Seine-et-Marne