Un besoin pressant, lorsque l’on acquière sa maison, est de clôturer son jardin. Il s’agit à la fois d’empêcher les intrusions (ralentir disons) et de protéger ses enfants et/ou animaux de l’extérieur. Rappelons au passage, que le mot jardin vient de l’allemand « garten » qui signifie « enclos ».
Les solutions sont multiples (du panneau bois à la haie défensive), néanmoins deux sont plus courantes : le mur et le grillage. Nous allons parler ici du grillage.

Deux produits sont maintenant en concurrence. Le grillage simple torsion, celui que tout le monde connais, fait de fils de fer entrelacés (on dit parfois tissés), relativement souple. Le plus souvent plastifié vert, on le trouve également en galva. L’autre produit est le grillage en panneaux rigides (ce sera l’objet du prochain article ;)). Fait de fils de fer également, mais soudés. Rigide, peint, le choix de la couleur est aussi plus large.
Dans cet article, je vais vous expliquer la pose du simple torsion.

Grillage simple torsion

Grillage simple torsion plastifié

La méthode que j’utilise pour le simple torsion est la suivante :

  1. Pose des piquets avec jambes de force (angles et intermédiaires),
  2. Pose des piquets intermédiaires,
  3. Pose du grillage.

Voyons dans le détail.

La première étape consiste donc à fixer tous les piquets d’angles et ceux avec jambes de force. C’est la partie la plus délicate, car c’est à ce moment là que l’on détermine tous les niveaux. Vérifiez soigneusement l’emplacement des piquets (afin que votre voisin ne vous reproche pas de lui avoir volé 10 cm de terrain !!); vérifiez également les aplombs de chacun des piquets; enfin vérifier les hauteurs et les alignements. Scellez avec la ferme intention qu’ils ne s’envoleront pas !

Deux ou trois jours plus tard, une fois que les scellements ont pris, la seconde étape consiste à mettre en place les piquets intermédiaires, entre les jambes de force. Il « suffit » de fixer les fils de tensions sur un piquet d’angle par exemple, d’enfiler les piquets intermédiaires et de tendre avant de fixer les fils sur le piquet avec jambe de force suivant. Dans la pratique, il faut relever les 3 ou 4 piquets et essayant de tendre au mieux; la difficulté vient du fait que les piquets ont une fâcheuse tendance à glisser sur les fils… impossible si vous êtes seul ! Si vos trous sont suffisamment profond, une fois les fils de tension tendus, vos piquets intermédiaires sont suspendus dans le vide, mais parfaitement alignés. Il est important de noter, que dans la mesure où vous devrez tendre assez fortement les fils de tensions pour mettre à niveau les piquets, il est plus que nécessaire de mettre en place tous les piquets intermédiaires afin d’équilibrer les forces sur les piquets avec jambes de force. Vous pouvez maintenant sceller le reste des piquets.

A nouveau deux ou trois jours plus tard, vous passez à la dernière étape, la plus simple, la pose du grillage avec l’agrafage sur les fils de tensions. Évitez simplement d’agrafer trop près des piquets pour ne pas créer de bosse au passage de ceux-ci.

Il existe d’autres méthodes, mais celle-ci a un avantage certain : vos piquets sont alignés ! Son inconvénient majeur est le temps de séchage après chaque série de scellements.

Voilà, qu’en pensez-vous, on se sent bien chez soi, non ?

Source de la photo : http://www.grillages-laveaux.net

One thought on “Grillage simple torsion

Votre avis nous intéresse, laissez votre commentaire !