Votre futur jardin présente certaines caractéristiques environnementales qu’il est impératif de prendre en considération avant même de commencer à dessiner.
Je les regroupe en trois catégories, du plus général au plus technique.

Votre écosystème

Le premier point est de considérer votre écosystème. Évidemment, vous devez prendre en compte le climat de votre situation; vous devez connaître l’exposition (le soleil !) et les vents dominants. Ceci peut paraître évident, mais je voix régulièrement des Oliviers dans ma région au climat continental… Dans cette catégorie, vous devez également prendre en compte la topographie : elle a une influence importante et génère de microclimats dont il faut être conscient. Également, vous devez connaître la qualité de votre sol, sa structure, sa texture et sa couleur.
Toutes ces informations vous aideront à choisir vos végétaux sereinement.

Votre voisinage

Le terme de voisinage est à prendre au sens large. J’y inclue aussi bien les vis-à-vis avec vos voisins que les vues à privilégier. N’oubliez pas de noter les sources de bruits et toutes les autres nuisances spécifiques à votre situation.
De cela découlera l' »orientation » de votre jardin.

Les contraintes techniques

Ce sont les contraintes liées aux constructions. Le style de la maison (nous en avons parlé dans Le style de votre jardin), les épandages, les drainages nécessaires, mais aussi les canalisations et câbles, les murs de soutènement etc. Toutes ces constructions ont une emprise importante sur votre jardin, et sont, bien souvent, impossibles à déplacer.
Conscient de toutes ces contraintes, ce sont de grosses erreurs évitées.

Conclusion

Toutes ces informations collectées, vous serez à même d’éviter les erreurs les plus grossières et de faire tous les choix qui vous amèneront à un beau jardin pérenne.

L’emprise de la fosse sceptique

Source image : http://pressignylespins.blogs.com

Vous avez une expérience à ce sujet ? Partagez-là avec nous en laissant un commentaire !

A lire également :

2 thoughts on “L’environnement comme point de départ

    1. Si bien sûr; imaginez par exemple votre terrasse exposée au vent dominant : peut-être sera-t-il intéressant de s’en protéger. La porte d’entrée est aussi un endroit « stratégique » à protéger, imaginez : après une bonne soirée, vous êtes sur le palier avec vos amis sur le départ; quoi de plus pénible que ce courant d’air (froid, forcement !) qui vous astreint à écourter votre conversation ?

Votre avis nous intéresse, laissez votre commentaire !